Tant qu’on aura de l’amour…

C’est difficile de vivre après le décès de notre bébé, ce n’est pas tant de continuer à fonctionner avec nos proches que de se sentir anormal de ressentir la vie ainsi. Il y a beaucoup d’étapes à un deuil, chacun les vivra à sa manière de façon plus ou moins longue, mais finira, on l’espère, par arriver au bout changé, transformé, etc.

Lorsqu’il s’agit de notre enfant, tout est différent. Je ne le cache à personne, je ne pleure pas ou à peine quelques larmes. Je me fais féliciter pour ma droiture et ma force de caractère alors qu’en fait, je reste debout méchaniquement, parce que c’est la seule chose qui se fait sans que j’aie à y penser, comme s’essuyer après avoir uriné ou se brosser les dents avant le dodo.

Mon coeur a tout simplement éclaté le 4 février à 13h47. L’urgence au complet a entendu mon long cri de douleur. Je l’ai moi aussi entendu résonner sur les murs comme si ça ne sortait pas de ma gorge, mais de quelqu’un d’autre. J’étais hors de mon corps.

Le vide que l’on ressent en soi est inimaginable pour quelqu’un qui n’est jamais passé par là. Si mon coeur n’était pas un musque commandé méchaniquement, ça fait longtemps qu’il aurait cessé de battre. Je souris sans ressentir de plaisir, je réponds aux gens parce que ma tête me commande de le faire, mais mon esprit n’y est pas. Je suis constamment dans la lune à jouer avec mon fils dans les nuages. Je m’endors en pensant à lui, je me réveille avec son image dans ma tête. Je rêve sûrement de lui sans m’en souvenir.

Le matin, c’est le moment le plus difficile de la journée. J’ai beaucoup de difficulté à me lever, non pas parce que j’ai encore sommeil, mais je préfèrerais passer ma journée à penser à mon bébé. Nécessairement, je devrai à un moment où un autre, penser à autre chose. Et ça, ça me tue…

Ma vie ne sera plus jamais la même, notre vie ne sera plus jamais la même… J’étais si fière de ma grande famille, dans les moments difficiles je m’accrochais à ma plus grande fierté : mes enfants ! Je me disais qu’au moins, je les avais tous les quatre et c’était suffisant à mon bonheur. Il me reste encore mes trois beaux grands Cornus, la prunelle de mes yeux, et malgré que je sois encore si fière d’eux, il me manque ce bout de soleil qui illuminait mes journées.

Ce soir, en revenant d’une commission (ben oui la vie continue ça l’air!) sa chanson est passée à la radio. J’ai fredonné l’air et sans m’en rendre compte, les larmes coulaient sur mes joues, aussi douce qu’une de ses caresses. Malheureusement je suis nulle pour ajouter un mp3 ici, je vous mets au moins les paroles :

Tant qu’on aura de l’amour

Cowboys Fringants

Depuis qu'on a lâché prise
On voit de la couleur dans les zons grises
Il y a du bon dans la froidure de novembre
Elle nous permet de nous coller plus ensemble
Sous une couette
Tout nus pas d'bobettes!

Tant qu'on aura de l'amour
De l'eau fraîche et de l'air pur
Un toit et puis quatre murs
Ce sera la joie dans not' cour

On apprécie les p'tites choses
Trop d'attentes vaines rendent la vie morose
Astheure si on a l'vent dans' face en partant
Ben on s'dit qu'on l'aura dans l'dos en rev'nant
Ou vice et versa
On s'bardre pu avec ça!

Tant qu'on aura de l'amour
De l'eau fraîche et de l'air pur
Un toit et puis quatre murs
Ce sera la joie dans not' cour

On se plaint pas quand y mouille
C'est ça qui fait pousser
nos plants de citrouilles
L'été on est heureux quand il fait très chaud
Car le soleil réchauffe nos coeurs d'artichauts
Comme je t'aime
Veux-tu que l'on sème!?

Tant qu'on aura de l'amour
De l'eau fraîche et de l'air pur
Un toit et puis quatre murs
Ce sera la joie dans not' cour

Tant qu'on aura de l'amour
De l'eau fraîche et de l'air pur
Un toit et puis quatre murs
Ce sera la joie dans not' cour
About these ads

19 Réponses

  1. Mon coeur de maman pleure avec toi. Je suis certaine que la vie vous réserve de belles surprises à travers ce grand drame. On sent tellement l’amour que tu leurs portes c’est palpable, c’est réel. Ton pett amour a eu une maman formidable, et il le savait parce qu’il vous a choisi.
    Je t’envoi une tonne de calin, pour toi et ta famille.
    xxx

  2. Merci d’avoir partagé cette chanson… il y aura une personne de plus qui pensera à Benjamin quand je l’entendrai.

    Gros câlins virtuel à tes cornus, ton conjoint et à toi et sâche que tu es une figure de courage pour plein de mamans de la blogosphère et même plus!

  3. Grande sensible, j’ai versé quelques larmes en lisant ce billet. Je ne sais ce que tu vis, mais je ressens la mal-être que tu décris. Tu as droit de ne pas être forte, tu as droit de pleurer, tu as droit, tout simplement, à tes moments de faiblesse… tu viens de perdre un enfant…ton enfants…
    Simplement, n’abandonne pas, il t’en reste encore trois autres.

    Ma belle-maman a perdu un enfant il y a 32 ans et elle y pense toujours, elle va même parfois encore lui porter des fleurs. Mon conjoint a 35 ans et n’a pas vraiment vécu la douleur de ces parents, mais nous avons appeler notre premier fils Nicolas, tout comme son petit frère qu’il n’a pratiquement pas connu. Belle-maman était très contente et émue, mais elle m’a avoué que notre enfant ne remplacerait jamais le sien et je comprends. Le temps pense les blessures et la douleur, ton petit homme, t’inquiète, restera toujours dans ton coeur, n’ait pas peur de l’oublié, tu penseras toujours à lui, à sa naissance comme à sa mort…

  4. Je pense à toi, encore, toujours…

  5. Mon souhait le plus cher est de ne jamais survivre à mes enfants… Tes messages me touchent au plus profond de mon coeur de mère. Tes mots sont tellement juste. Ta peine (et celle des tiens) doit être infinie. Je ne sais que te dire. Des mots de réconfort, que tu resteras sa mère à jamais, qu’il vivra à travers toi, …mais les mots sont tellement peu… J’allume une nouvelle bougie pour ton ange et pense fort à toi.

  6. On ne mesure pas la tristesse et la douleur d’une personne par ses gestes ou par ses pleurs. Tu réagis ainsi, parce que c’est ta manière de faire face à la situation, ne te culpabilises surtout pas de ça. Laisses la vie te guidée, laisses-toi être toi-même.

  7. Ce n’est pas facile de perdre un proche, alors ça doit être pire quand c’est son enfant. Je ne l’ai pas vécu, mais mon dieu que ça doit être horrible.

    Que dire dans ces moments là? Pas grand chose. Vis ta peine ma belle. C’est important.

  8. Ton coeur s’est brisé en mille morceaux. Comme un casse-tête, tu vas le reconstruire, mais en même temps, tu verras toujours la cicatrice, là où le temps s’est arrêté. Minutes après minutes, heures après heures, jours après jours, tu vivras, mais en pensant constamment à cet instant. Chaque maman que nous sommes voudrait tant te donner un petit peu de son coeur pour panser le tien.

    Colle.

  9. Les mots ne viennent pas, que les larmes jour après jour en pensant à vous, à votre douleur et cette détresse que vous cachez si bien.

    Un moment donné, faudra laisser le pont s’effondré pour en reconstruire un nouveau. Différent mais tout aussi solide. De l’autre côté, la vie avec trois enfants et un conjoint aimant à la différence près qu’un petit ange sera toujours sur votre épaule.

    Je n’ai rien de mieux à ajouter, rien de plus réconfortant. Y a pas de mots assez puissant pour traduire la force de la caresse virtuelle que je dépose sur votre joue.

    Bisous xx

  10. Votre petit ange sera toujours présent dans vos pensés et votre quotidien et il continuera à vivre au travers vous et votre cheminement…

    Je vous embrasse,
    Mag xxx

  11. Je pense si fort à vous depuis cette horrible journée.. très fort xxxxxxxxxx

  12. Mes pensées vont vers vous à tous les jours! Tu sentiras toujours ton petit proche de toi… C’est un ange! Courage à toute votre famille!

  13. Ouf.. J,ai eu de la difficulté à lire ton message jusqu’au bout. Je ne peux imaginer ce que tu vis, j’en suis incapable. J’adorais cette chanson, mais à partir d’aujourd’hui, elle aura une toute signification pour moi.

    Que tu pleures ou pas, ca a, selon moi, aucune importance. Tu vis ton deuil comme toi et toi seule doit le vivre.

    Je pense très fort à vous, au papa Cornu et aux autres Cornus aussi!

  14. "Je suis constamment dans la lune à jouer avec mon fils dans les nuages."

    Que c’est beau… Continue de jouer avec lui. D’où il est, il te comtemple sûrement avec tendresse et aussi, beaucoup d’amour. Il est dans ton coeur, tu es dans le sien. Tu es et restera toujours sa petite maman d’amour.

    Grosses bises
    Stéphanie

  15. En grande braillarde que je suis ton message ma fait verser plusieurs larmes.
    Pense à toi, Pensez à vous!
    En effet une tres grabde force vous unis et aide L’amour!
    Je pense souvent à vous.
    karine
    xx

  16. Ton message est tellement touchant, j’ai versé plusieurs larmes moi aussi.
    Je pense à vous très fort, et je vous envoie une grosse colle virtuelle, si ça peut aider un peu …
    Isabelle xx

  17. (pour voir/écouter "Tant qu’il y aura de l’amour")

  18. Quand mon filleul de 23 mois est décédé subitement, je me sentais presque coupable de ne pas pleurer, de ne pas démontrer ma peine qui était pourtant si grande. Mais un moment donné j’en suis venue à l’évidence que ma peine, j’avais bien le droit de la vivre comme je l’entendais et que ce n’était certainement pas les larmes qui étaient la "preuve" de ma douleur. Maintenant, après presque trois ans, je ne passe toujours pas une journée sans penser à lui. Et c’est souvent lorsque des situations comme la vôtre arrive ou encore quand j’entends une chanson particulière que les larmes montent, et elles font tellement du bien, comme une caresse ! Ne vous inquiétez pas, on ne l’oublie pas, c’est impossible…

  19. Je penserai à vous quand je l’entendrai
    sophie xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: