Petit down ce matin, la glycémie à jeun de Victoria dépassait pas mal ses normales, pour autant que 9,0 puisse être normal ! Encore un gros coup d’angoisse à savoir si elle n’est pas en train de nous pèter un coma… On pense que tout va bien, on pense que le pire est passé, qu’enfin on pourra arrêter de s’inquièter, mais non, il y a toujours une rechute, un rebond, une niaiserie qui nous fait retomber dans l’angoisse.Je crois que le pire n’est pas d’avoir un enfant malade, mais plutôt que le médecin qui nous suit ne fasse rien, n’essaie rien, nous traite comme si on était des hystériques alors que dans le fond on est peut-être plus informé que lui, pas peut-être, surement ! Quand on est des parents qui ne s’arrêtent pas à ce qu’on leur dit, mais qui font des recherches pour comprendre, analyser, trouver de nouvelles informations qui pourraient nous aider au quotidien, c’est insultant de se frapper au mur d’une institution qui se croit supérieure. N’oublions pas que c’est nous qui vivons avec ses enfants-là, c’est nous qui les voyons évoluer chaque jour, qui est mieux placé pour bien les connaître ?

Je pense beaucoup aux pauvres parents qui, contrairement à nous, ont une confiance infinie en la blouse blanche… Ils se font balloter d’un côté à l’autre, passent des panoplies de tests inutiles, ils deviennent de vrais cobayes.

Il est devenu très difficile de décider pour nos enfants, comme s’ils n’étaient plus les nôtres dès qu’on entrait dans cet établissement aseptisé (pas tant que ça finalement avec toutes les bactéries qu’on risque d’attraper là !!!) Ils nous enlèvent nos droits de parents, nous insultent, nous négligent,nous prennent pour des ignorants, bref le phénomème du numéro prend de plus en plus son sens !

Il n’est pas normal qu’un médecin, pédiatre, ordonne à une maman d’arrêter l’allaitement, car selon lui la mère empoisonne son enfant. Il n’est pas normal que dès l’accouchement, les infirmières nous disent de ne pas trop cajoler notre nouveau-né, car on risque de lui donner des caprices. Aussitôt qu’on ose questionner ces saintetés de médecin, on est perçu comme des bourreaux qui ne veulent rien de bon pour leurs enfants… C’est sur !

********************

Petit baume sur mon angoisse :)) Regardez cette belle photo.

Publicités