Il a sûrement été écrit quelque part qu’un homme se devait de laisser traîner ses bas sales dans le coin d’une chambre, sinon il serait passible de non-virilité ou quelque chose du genre. On sait pas, peut-être qu’à la longue ils marcheront eux-mêmes jusqu’au panier…

Sérieusement, à croire que c’est une tactique masculine pour nous faire sentir utile (sentir c’est le cas de le dire). Combien de fois depuis trois ans, ai-je répété qu’il fallait mettre les vêtements au panier si on voulait qu’ils soient lavés. Bien non, c’est inutile, chaque semaine, d’innombrables montagnes de linge se ramasse dans mon beau panier fraîchement vidé.

Solution : la grève du lavage !!! Sachez mesdames que ça peut en dompter quelques-uns, je ne garantie cependant pas l’efficacité de cette manoeuvre radicale. Ici, après un relâchement considérable de l’auto-ramassage de ses vêtements, l’homme se voit contraint de remettre son ensemble de la veille parce que la femme, en l’occurence moi, à décidée de grèver.

Cependant, l’homme peut être pris d’une soudaine envie d’indépendance et faire lui-même son lavage. Attention ! Ne laissez aucun de vos précieux morceaux dans le panier, l’homme moderne pourrait vouloir être gentil et mettre votre superbe blouse blanche dans sa brassée de foncé. Alors si vous voulez éviter une engueulade supplémentaire, prévoyez un coin de chambre libre pour y entasser vos vêtements.

Publicités