Une belle frousse la fin de semaine dernière. Alexandre 2 hyperglycémies, non-contrôlables, car aucune insuline, aucune médication. Par chance que je connais pas mal la diète sinon on aurait bien fini par le faire tomber dans le coma !!! ( à noter ici que l’endocrinologue n’a jamais proposé aucune rencontre avec une diététiste)

À nouveau l’insulino-thérapie plane sur nous, l’angoisse de voir notre petit bonhomme sous injection toute sa vie… la maudite attente !! Ça nous tue à petit feu, encore plus qu’un mauvais résultat, au moins on saurait, une bonne fois pour toute, à quoi s’en tenir !

Papa est à l’extérieur jusqu’à demain soir, la troisième semaine en ligne qu’il part. Ce n’est pas si difficile, on prends rapidement une routine, je suis depuis toujours avec eux à temps plein, donc je m’arrange facilement. Moralement, c’est difficile ! Il est toujours celui qui me rassure ou du moins qui m’écoute et me soulage d’un câlin. Il arrive à désamorcer mon bouton panique… ;)

Par chance, le soleil est parmis nous ! Ce qu’il me fait du bien celui-là. Le gazon verdit à vue d’oeil, les petits bourgeons sont apparus au bout des branches, on se sent renaître.

L’autre jour, j’étais en voiture et ils ont passé une vieille chanson reprise par je-ne-me-souviens-plus-qui. Le début ressemblait à un battement de coeur d’un bébé sous monitoring… Quelle nostalgie en ce printemps, le premier depuis longtemps ou je ne suis pas enceinte !

Publicités