Elles viennent généralement par paires, glissent délicatement sur les joues, comme de petites boules d’ouate. Elles sont parfois accompagnées d’eau, de lait ou tout simplement au naturel.

On dirait deux feuilles s’étirant au bout d’une branche, car elles grandissent nourries par la sève qui bouillonnent en elles, pour ça oui ! Elles allongent si rapidement que ça fait peur par moment… On voudrait tant qu’elles restent petites ! Pourtant, elles accompliront de grandes choses, j’en suis sûre, comment ne le feraient-elles pas ?

Elles font frissonner, consolent, aiment aussi, mais par-dessous tout, elles sont faites pour les caresses. Celles-là même qui savent soutirer une larme, qui touche au plus profond de l’âme, qui chavire le coeur d’un simple effleurement.

Quelles étincelles peuvent-elles provoquer ! On ne s’en doute même pas avant d’y avoir goûté. On devient rapidement dépendant, une vraie de vraie drogue, comment pourrait-on s’en passer ? Aucune cure n’est possible, on est marqué à vie et c’est tant mieux, sinon ça ne vaudrait même pas la peine d’en parler!

Publicités