J’en rie encore tellement je ne me pouvais plus ce matin!

Cornue #1 : Mammmmaaaaannnnnn !!!!
Moi, en pensée : Bon qu’est-ce qui se passe, à l’entendre elle doit être prise quelque part ou bien son jouet l’a niaise en ne faisant pas ce qu’elle veut.

J’arrive devant la porte moustiquaire… grand éclat de rire incontrôlable, Cornue #1 sourcils froncés, pas contente du tout. Je me dis que ça lui apprendra peut-être, cette fois, à ne pas se glisser en-dessous des choses, tout le temps. (manie acquise depuis peu, mais bien désagréable parce qu’elle se coince toujours) Elle se débattait sous la petite table à pique-nique, coincée entre le siège et la tablette. C’était de toute beauté de la voir sortir de là, fesses en l’air en pleine face dans le balcon… ahahhahaahah !

En rentrant, j’ai payé pour ma risette, me suis enfargée dans le cadrage de la porte patio (yeux au ciel) lolll
******************************************************
J’ai enfin résout un troisième problème de crise. Je suis allée chercher un siège de bain, une petite merveille que je croyais inutile jusqu’à ce que cornue #3 naisse ;)

Miss ne veut absolument pas rester couchée dans le fond du bain, pourtant elle adore l’eau. Ceux et celles qui lavent ou ont déjà lavé des bébés savent qu’il est impossible de laver bébé assis sans une tête cognée sur le rebord du bain ou un plongeon tête première sous l’eau.

On évitera donc ces crises infernales qui donnent l’impression qu’on l’a torture ou qu’on lui arrache un bras, une jambe ou un bout de nez. (j’aurais toujours envie de lui mordre ce p’tit bout-là)

Aussi, j’ai déniché une petite robe trop mignonne… pourquoi faut-il donc que j’aie cette compulsion maladive pour les vêtements d’enfants ? Imaginez comme j’étais triste quand j’ai su que mon deuxième Cornu serait un garçon. Quel dommage, j’ai dû acheter plein de vêtements pour lui, j’étais toujours bien pas pour lui mettre du rose. Et puis rendu à Cornue #3, les saisons ne concordaient plus du tout puisqu’elle était vraiment minuscule comparée à Cornue #1. Encore dû me sacrifier pour magasiner. ahahahahah !!!

Publicités