Il y a longtemps que j’admire cette femme, depuis quand déjà ? Je ne m’en souviens plus, peu importe, je la trouve charmante, drôle, sympathique, elle a de ces pétillements dans les yeux, incroyable ! J’ignore où elle prend toute cette vitalité, mais j’en suis presque jalouse.

Je ne crois pas vous avoir déjà raconté notre première rencontre. Ce n’est surement qu’un vague souvenir pour elle, mais pour moi, ça en est un d’envergure. Je ne suis pas très « groupie », je suis comme tout le monde, j’aime bien quand je croise des vedettes ou des gens importants, mais de là à aller leur parler, non.

Par un drôle de hasard, elle habitait aussi à cette ravissante petite Place Royale. Je la croisais souvent dans le vestibule, sans oser lui dire quoi que ce soit, v’savez bien ! Un jour, c’est elle qui m’ouvrit la porte. Mon « Allo! « est parti tout seul, sans que je réfléchisse. Elle me répondit et du coup son visage s’illumina d’un magnifique sourire, j’en fus bien étonnée, j’ignore ce que je m’imaginais, qu’elle ne parlait pas notre langue peut-être ?!

J’en ai eu pour quelques jours à être enchantée, comme si elle m’avait transmis une partie de son énergie dans ce simple sourire. Je ne l’ai pas vraiment recroisée, on devait pas être dû j’imagine. Par la suite, elle a vendu son condo et est parti s’installer à l’extérieur de la ville. Si vous avez lu son premier livre, Plaisirs partagés, il y a beaucoup de chapître qui me rappele mon année passée dans le Vieux Montréal. Je témoigne de bien des scènes qu’elle raconte, je n’aurais cependant pu conserver ses souvenirs aussi bien.

Publicités