Cornue #1 s’est récemment écorchée le genou. (vendredi dernier pour être plus précise) Elle courait dans la cour, après que je lui aie demandé 20 fois de remettre ses sandales pour ne pas se blesser les pieds (évidemment que j’avais le bébé dans les bras, je ne pouvais donc intervenir à ma guise). Bien entendu, ce qui devait arriver, arriva : d’un gracieux vol plané, elle s’étala de tout son long sur l’asphalte.

Quelques larmes et un mouchoir plus tard, on constate l’étendu de son « bobo ». Un petit genou en sang et les 2 gros orteils égratignés. Je désinfecte la plaie, cherche le Polysporin, cherche encore le Polysporin, vide le tiroir en sacrant et fini par trouver le fameux tube sous le boitier d’élastique. (kessé que ça fait là ?!) Évidemment, ça guérit mieux avec un beau pansement de Dora, alors je sors la boîte de pansement, cherche, fouille, sacre et trouve enfin les dits adhésifs. Je me dis qu’il est grandement temps que je fasse un ménage dans ce tiroir, dans mes recherches intenses, j’ai trouvé des trucs dont je n’avais aucun souvenir… pas bon signe.

Hier soir, bien évachée sur le divan, collé dans tous les sens du terme (vive l’humidité), G. me dit de sa voie chevrotante :  » Maman, maman, j’ai perdu un bout de jambe. » Je vois bien que ça la dérange vraiment, aux bords des larmes elle me répète encore qui lui manque un bout de jambe.

Je retiens mon rire, faut tout de même pas la ridiculisée en plus. J’ai alors allumé qu’elle me parlait de se blessure. Elle venait de remarquer un petit trou dans son genou, évidemment, le sang coagulé ne bouchant pas complètement la cavité, on avait vraiment l’impression d’y voir un trou.

Elle me demanda ensuite pour aller au lit, question de reposer sa jambe amputée ;) Un bref instant, je me suis mise à m’imaginer plein de situation propice à la perte de bout de jambe, non mais si ça peut la faire dormir plus rapidement le soir, tout le monde ne s’en portera que mieux… ahahahahah !!

Publicités