J’avais envie de vous jaser de mes Ti-Jos Connaissants, je crois qu’on est jamais heureux de les croiser, mais bon j’imagine qu’on en est nous aussi à nos heures.

En fait, on peut les classer dans différentes catégories :

– ceux qui veulent de l’attention
– ceux qui veulent se faire dire qu’ils sont dont intelligents
– ceux qui se croient intelligents, pas nécessairement compétents
– ceux qui parle pour ne rien dire
– ceux qui s’y connaissent vraiment, mais qui disent tellement de conneries dans une journée qu’on doute de leur crédibilité

On peut noter plusieurs caractéristiques, telles que la désinformation, le manque de tact et surtout le manque d’information pertinente, sans oublier l’éternel : « Moi je suis plus agé je suis donc meilleur et MOI je sais ce qui est convenu de faire ou dire »

Les conseils non-sollicités sont aussi monnaie courante chez les Ti-Jos Connaissants, comme si on ne pouvait avoir certains problèmes irrésolus ou même ne pas leur demander, à eux, de l’aide.

Il devient dangereux de se fier à ceux qui se croient compétents, mais qui en fait n’y connaissent absolument rien au problème. Un médecin à beau être qualifié en pédiatrie, il se peut qu’il n’y connaisse que dale à l’endocrinologie, cardiologie, etc. Un patron n’est pas un employé qui travaillent tous les jours au même poste, et qui donc, connaît sa machine mieux que quiconque. Vaut mieux dans ces cas là se taire plutôt que de dire n’importe quoi.

Filion et Mailhoux sont de beaux exemples. Le premier est tellement fendant et irrespectueux qu’on ne voit plus que parfois, oui, il a raison sur certains sujets. (je pense ici au système juridique) Le deuxième est tellement extrémiste qu’encore une fois, on passe complètement à côté de bonne piste.

Quoi qu’il en soit, il faut toujours critiquer, questionner et fouiller pour trouver soi-même l’information, que ce soit pour approuver ou désapprouver notre interlocuteur. Sinon, comment peut-on espérer évoluer ?

Publicités