Ce midi, je me suis surprise à sourire béatement devant mon gâteau mousse au chocolat. Évidemment que mes papilles jouissaient de ce délice, mais là n’était pas la raison de ma béatitude. Non, mes pensées accompagnaient l’Homme, je l’imaginais aller chercher son repas, en voiture, et je souriais de joie et de fierté aussi.

L’Homme a beaucoup voyagé avant qu’on se rencontre. Il travaillais pour une compagnie française et donc, il se promenait d’un bureau à l’autre. Il a vu Paris, Los Angeles, San Francisco, New York… Malheureusement, il n’a jamais fait suivre son courrier et nécessairement ses cartes ne se sont pas renouvelées.

On respire mieux depuis 1 an, car avant celà l’Homme n’avait aucune carte d’identité, seul son passeport était valide et pour très peu de temps. On a du se battre pour en obtenir au moins une, car il devait prouver qu’il était bien celui qu’il prétendait être, mais pour celà ça lui prenait au moins une carte valide, chose qu’il n’avait pas. Méchant beau cercle vicieux !

Le merveilleux monde des fonctionnaires s’est, une fois de plus, montré sous ses plus beaux atours lorsqu’il a été question d’impôts. Bien sur que lorsqu’il est temps de payer il est bien lui, aucune preuve n’est requise, eux s’en foutent bien tant que les sous rentrent. Cependant, lui devait prouver qui il était… méchante belle affaire hein !

Hier, quelle joie ce fût, l’Homme a passer son examen de conduite, il a obtenu le permis et a donc pu prendre la voiture ce matin. Je me sentais comme un premier jour d’école quand on reconduit notre gamin pour la première journée. Une petite crainte étreignait mon coeur, mais la fierté inondait mon regard. Il pouvait enfin se conduire lui-même, mais surtout il avait réussi à reprendre le volant après 15 ans de marche à pied. Je voyais que l’Homme était content, il respirait la fierté et l’excitation.

Je l’aime mon Homme :)

Publicités