Petit dimanche ensoleillé avec au programme une visite du Biodôme et du Jardin Botannique à Montréal. La température est idéale surtout pour notre longue marche extérieur, ça va être super, un peu plus bondé que le zoo, mais tout de même amusant et impressionnant pour les enfants qu’on se dit ce matin en partant.

Le trajet se fait en un rien de temps, tout le monde est tranquille, ça nous réconcilie un peu avec l’idée de faire de la route plus souvent surtout que le traffic brille par son absence ce qui est doublement encourageant. On arrive à Montréal, il est tout juste midi, on décide de manger avant d’amorcer quoi que ce soit, comme ça notre changement de site adonnera avec la collation qu’on prendra aussi en plein air.

Il y a du monde, incroyable, dans le Biodôme, G. se retrouve coincée entre chummy et une bande de débile surgit d’on ne sait où, trop affairée à regarder les tits poéssons plutôt que de faire attention à ma fille ! L’Homme a du sortir sa grosse voix pour qu’elles daignent enfin se tasser et nous laisser notre puce. Il est trop délicat le chum, je les aurais poussé de là assez raide les épaisses ! Pourtant, elle tenait bien la main de papa et ne s’était nullement enfui. Ça commençait drôlement la visite, mais bon vu le nombre de bête sauvage en liberté fallait pas trop en demander en ce dimanche midi d’août.

On a adoré notre visite, les enfants aussi, on a malheureusement pas pu tout voir à cause de l’achalandage, mais c’était quand même magnifique. On fini par sortir dehors, on achète 2 boissons hydratantes, tant pis pour la marche on va prendre la navette, ils ont certainement un moyen de « caser » les poussettes quelque part. Le chauffeur est trop sympathique, il agace l’Homme sur le fait que lui il en est un vrai puisqu’il a trois enfants, lolll ! On a pas rit longtemps…

La navette avait à peine tourné le coin de la rue que V. me vomissait tout son diner dessus, évidemment en bonne mère que je suis, je l’avais bien collé contre moi dans l’écharpe (%*&?$ »/) J’en ai eu partout, dans le soutien, dans la craque, sur la bédaine, sur le chandail, évidemment, elle en avait jusque dedans la salopette, plein sur l’écharpe, bref on dégageait une douce effluve de concombres pas digérés et de lait pas fraîs.

Par chance, j’avais apporté un chandail au cas où j’aurais froid, je l’ai donc enfilé et j’ai frotté comme une déchaînée le soutif. Malheureusement pour moi, j’ai passé la journée à respirer une « draft » de vomit chaque fois que je me penchais et que mon chandail s’entrouvrait un brin. Ouach !!!

À voir les morceaux régurgités, je pensais avoir affaire à une indigestion, mais une fois revenue à la maison, le même manège s’est produit. Heureusement, ce n’est pas moi qui ait tout reçu, mais le divan, celui-là même que je voulais changer y’a pas si longtemps et qui est resté bien en place parce que justement on se disait qu’il s’y déverserait encore beaucoup de chose dessus.

J’espère juste qu’elle sera la seule à l’avoir, je n’ai aucune envie de passer notre dernière semaine de vacances à ramasser des trucs trempés de bile. Surtout que la précédente V., encore, a fait de la fièvre pendant 3 jours, nous contraignant à rester à la maison. Finalement aussi bien ne pas prendre de vacances, trop fatiguant, tellement que ça nous rend malade ;)

Publicités