C’est sur un fond de System of a Down Toxicity que je vous écris ce soir. Je suis en punition dans ma chambre, je devrai m’y faire avec l’université qui reprend bientôt, à coté de ma tour s’empile des disques que je n’écoute plus depuis trop longtemps. Je devrais d’ailleurs faire la rotation, je redécouvrirais certainement d’anciens amours.

Bien des albums prirent place dans mes bagages grâce à une seule chanson, je pense entre autre à Runaway train de Soul Asylum ou à Jeremy de Pearl Jam, Yellow de Cold Play ce qui fait que j’ai pu connaître certains artistes et les adopter. C’est certain qu’avec les obligations familiales j’ai du laisser tomber l’achat régulier de disques, mais bon, je rattrape tranquillement le temps en m’en procurant un à l’occasion.

On peut facilement classer et identifier les périodes de ma vie juste en regardant ce que contient mes tourniquets. Si je croise Manson je sais que l’adolescence suintait de tout mes pores de peau, alors qu’au contraire, si je croise de l’opéra, je sais que j’étais nouvellement enceinte de ma Cornue d’ainée. J’ai fait plusieurs sauts, on peut trouver du punk, du disco, du québécois, du français, du rock, de l’alternatif, des trames sonores, de l’instrumental, du nouvel-âge, du techno, du métal, du classique… J’en oublie surement, bref j’écoute de tout selon mes humeurs.

Je suis trop commerciale selon chummy, mais je m’assume. Il devrait pourtant se rappeler que j’écoutais depuis longtemps Louise Attaque lorsque c’est sorti en ondes, tout comme P.O.D et Cold Play, pour ne nommer que ceux-là.

Un genre persiste pourtant après toutes ces années. Je suis totalement accro à l’alternatif, je ne m’en lasse pas, si j’ai le choix, assurément que je prendrai celui-ci plutôt qu’un autre genre. En fait, j’aime que ça « varge », mais pas trop et jamais sur une longue période, car là ça me rends agressive, bref la modération à bien meilleur goût ;)

Publicités