Nickelback – Photograph dans les oreilles, café moins que tiède en main, nerfs à vif par trop de nuits écourtées je regarde mon fils et je souris.

Mes lèvres s’étirent devant tant de passion bambine. Il capote littéralement sur les voitures, dès qu’il en voit une la joie parcours tout son petit corps et il jubile. Le bonheur est à son comble, car depuis quelques jours un voisin engage des machineries lourdes pour réparer ? creuser ? rénover ? améliorer ? sa cour. Debout sur le calorifère, yeux pétillants et des mamaaaannnn camion, mamaaannn camion à tout vent, 20 ooo fois par jour, c’est ça la vie et le bonheur à l’état pur !

Je cligne des paupières pour ne pas laisser échapper ses perles salées qui traceront des sillons sur mes joues, mon bébé, ma merveille, l’amour de ma vie sait faire le poisson. Pour la première fois de ma vie je peux dire que j’ai appris quelque chose à quelqu’un, parce que je me suis investie en elle plus que dans les deux autres, parce que j’ai fini par comprendre qu’on ne mène pas un bébé, c’est lui qui nous mène, parce que je lui ai ouvert la porte de ma bulle ou ne l’ai-je jamais laissé sortir ?

Parce que je ne peux affirmer avec certitude que c’est moi, celle qui passe le plus clair de son temps avec eux, qui a montré aux deux autres à faire certaines choses lorsqu’ils étaient bébés. Parce que fiston a fréquenté la garderie trop tôt, parce que j’ai trimbalé fille ainée partout avec moi sans prendre le temps de m’asseoir avec elle pour jouer, chose qu’elle refusait, mais j’aurais pu simplement la regarder, ramasser son bloc tombé, replacer sa couette rebelle… Malgré tout elle grandit en beauté et apprends tout un tas de choses au fil des jours.

Ma grande me remplie de fierté lorsqu’elle chantonne son alphabet, lorsqu’elle lève ses petits doigts dodus en l’air et me signifie combien il y a de printemps à son actif. Elle s’occupe fièrement de sa petite soeur, la transporte difficilement jusqu’au bac de jouets, lui ramasse son biberon en passant à coté de sa chaise, l’accueil le matin avec de gros câlins.

Je l’aime tellement, que dis-je, je les aime tellement !!

Publicités