Je précise d’emblée que le billet qui suit traite d’un sujet délicat et certainement controversé, je ne peux cependant pas passer à coté sans mettre mon grain de sel. J’ajoute qu’il m’est impossible de comprendre totalement la situation, puisque je ne l’ai jamais vécu, malgré tout je ne me résigne pas à croire que je pourrais faire ça.

Entrons donc dans le vif du sujet, hier à Découverte, il était question de la fécondation in vitro, mais plus précisément des conséquences de cette méthode. Ils abordaient le sujet d’un angle pratique, c’est-à-dire du pourquoi tant de naissances multiples, dans le fond, les médecins interrogés se justifiaient et se défendaient en mettant le blâme sur les couples qui utilisaient ce fonctionnement. Du moins c’est l’impression que j’ai eu.

Bien sur que ce n’est pas toutes les grossesses géméllaires qui se terminent avec des bébés en néonatalogie, de toute façon mon problème ne se trouve pas à ce niveau, surtout que des mamans attendent des jumeaux et même des triplés sans que ça n’ait été fait in vitro, elles ont tout simplement gagnées à la loto de la vie. Mon malaise, mon incompréhension, mais surtout ma tristesse se situe plus au niveau des parents, parce que c’est une décision qui se prends à deux, qui pour une raison obscure décident d’implanter jusqu’à 6 embryons et qui par la suite mettent fin à la vie d’un ou plus alors qu’ils sont encore dans l’utérus. Pour la simple raison qu’ils veulent donner la chance aux autres de mieux grandir et de peut-être se rendre plus loin.

Le reportage ne donnait pas beaucoup d’information, donc il est difficile de juger le nombre de grossesses multiples qui s’interrompaient prématurément, par le fait même est-ce que l’intervention pour réduire les embryons causait la prématurité des bébés, ça non plus l’histoire ne le disait pas. Bref, méchant paradoxe que de se faire implanter des embryons pour ensuite en éliminer.

J’avoue que j’étais assez scandalisée d’apprendre ça ! Je veux bien croire que ces couples-là veulent un enfant à tout prix, mais comment peut-on vivre avec ces conséquences aussi tristes. Je veux bien comprendre que c’est difficile d’être incapable de concevoir, que c’est très coûteux ce genre d’intervention, mais misère on parle de petits êtres qui se voient tués parce qu’ils sont moins gros que les autres, parce qu’ils sont plus accessibles, parce qu’ils ont eu la malchance d’être moins parfaits…

J’aimerais qu’on m’explique, parce que je ne comprends absolument pas comment on peut être aussi égoïste, car disons-le avoir des enfants c’est l’acte le plus égocentrique qui soit, on le fait d’abord et avant tout pour nous et non pour eux, y’a toujours bien des limites à vouloir jouer à Dieu, non ?

Comme je disais précédemment, peut-être que je ne peux comprendre réellement puisque je n’ai jamais eu de problème de conception, je ne me suis jamais rendu à cet état de désespoir car ça ne fonctionnait pas, reste que je m’imagine difficilement me rendre là et ce malgré le peu que je connaisse sur le sujet.

Je ne suis certainement pas la seule à se poser des questions et à ne pas comprendre, je ne juge pas (quoi qu’en écrivant ce billet oui je juge par la bande), bref, j’espère n’avoir choqué personne.

Publicités