J’ai une folle envie d’écrire, n’importe quoi, mais écrire. Je me demande souvent pourquoi j’ai abandonné l’écriture. Pourtant, je me levais la nuit pour noircir des pages et des pages de textes. En fait, l’heure du coucher a toujours été propice à un enchaînement d’idées spectaculaires que je ne pouvais, dès lors, pas nécessairement laisser aller.

Je me souviens qu’adolescente, j’ai écrit 2 romans en très peu de temps. Bon, avec le recul, les connaissances et la maturité, je me rends compte que je n’écrivais pas très bien, rien ne se tenait et tout s’entremêlait. Reste que l’idée de base de ces deux oeuvres (?)  démontrait bien une certaine fertilité imaginaire.

Pourquoi alors ne pas avoir poursuivi dans cette voie?  Je l’ignore, en fait, c’est faux. Je sais que mon estime de moi vaciliante aux moindre critiques, ainsi qu’un manque de temps flagrant en sont les deux causes majeures. Il va s’en dire que pour le manque de temps je ne peux pas y faire grand chose pour l’instant, mais mon estime a remontée depuis, je crois en moi, je suis réaliste aussi. Je ne serai peut-être jamais une grande écrivaine, mais si je n’essaie pas, je ne le saurai jamais.

J’ai peur aussi… peur de ce que les autres penseront de moi, peur de ne pas savoir comment écrire correctement, peur de…  De quoi de si important au juste?

J’ai envie de prendre le temps, de me donner cette opportunité et d’écrire, même si ça me prend 5 ans pour terminer mon histoire, même si personne ne veut me publier.

Publicités