glacier-montagne-fin-perito-patagonie-783103.jpg

Ce matin de beaux rayons ont accompagné mon réveil, il me semblait qu’il faisait plus chaud aussi, mais ça c’est normal, j’ai toujours chaud depuis mes grossesses. Je regarde dehors et l’asphalte sèche lentement, je prépare donc tout le monde pour une petite sortie.

Comme la neige ne blanchit pas encore nos pavés, je préfère le pantalon de nylon automnale aux grosses salopettes d’hiver. Une chance!!! Il faisait pratiquement plus chaud dehors que dedans. Malgré une brise fraîche, reste que la température est pas mal trop chaude à mon goût.

Je réalise aussi que décembre frappe à nos portes et pas l’ombre d’un brin de neige à l’horizon… c’est moi ou ce n’est pas vraiment normal? La neige depuis quelques années se fait tardive, mais la chaleur, tout de même, j’aime pas trop.

Ça me fait peur de voir combien mère nature change rapidement. Lorsque nous sommes déménagés ici, il y a quatre ans, on ne savait plus quoi en faire de la neige, y’en avait pour les fins et les fous!!! Plus le temps avance, moins on lui voit la binette à cette m**** blanche comme dirait l’Homme.

Je suis presque à veille de m’acheter un bâteau, l’angoissée en moi commence à paniquer un brin avec l’effet de serre, le réchauffement de la planète, la fonte des glaciers, qui soit dit en passant attire d’épais touristes américains payant pour aller voir cette attraction… Vraiment, ils ne cesseront jamais de m’étonner ceux-là!

J’ai peur pour mes enfants, j’ai peur pour leur avenir, j’ai peur de ce qui s’en vient, car on ne s’en sortira pas, on va être inondé, mais quand??

Les rapports sortent au compte-goutte et sur chacun d’eux, l’échéance diminue. On perd de cinq à dix années chaque fois qu’une étude est publiée… Je ne suis certainement pas la seule à être alarmée?

Sur ce, je retourne vaquer à mes petites occupations sur la communication dans un groupe restreint, ça vous change les idées pour sur!

Publicités