Ça bien l’air que l’Homme non plus n’a pas fait de résolutions! Ce matin, il retournait au bureau, nonchalamment, bref, comme à l’habitude et bien que tout soit fermé aujourd’hui, lui, il travaille au déménagemment du bureau vers la fin de la semaine. Méchant casse-tête que de trouver un endroit pas trop cher, assez grand et surtout pressé de louer! Depuis l’été qu’ils sont en recherche à deux reprises, pas une, mais deux, ils ont attendu et attendu et attendu sans n’avoir de réponse claire, car leur location dépendait d’une autre, bref, ça branlait dans le manche.

Finalement, la semaine dernière, l’associé de l’Homme lui a annoncé la nouvelle et confirmé que là c’était vrai, le bureau déménageait! Enfinnnnnn!!!! En plus, ils seront plus près de la maison, il pourra presque le faire à pied! :)

Pour en revenir à nos moutons, l’Homme travaillait donc aujourd’hui afin de préparer le déménagement de plusieurs, plusieurs machines. Il faut croire que je n’ai pas assez chiâlé l’an dernier, car il a bien mal commencé l’année. En effet, Homme, Cromagnon de son prénom, a laissé choir le sac de poubelle dans l’entrée. Vous savez ce sac délicieusement rempli de plusieurs autres petits sacs de salle de bain eux aussi bien rempli de restant de popotin de votre progéniture?! Alors le dit sac embaumait l’air de la cuisine d’un doux arôme, plus qu’odorant, de m*rde!

Maintenant, plutôt que de le « déranger » au téléphone, je lui laisse de jolis messages textuels sur aMSN, je vous jure qu’il apprécie vraiment, je suis certaine qu’il en jubile. Non, mais qui ne préfèrerait pas lire une affirmation injuste et méchante plutôt que de l’entendre au téléphone en même temps que tous les collègues de bureau? De cette façon messieurs, vous vous évitez le mépris de vos camarades consciencieux du travail bien fait, c’est-à-dire qui ceux qui sortent les poubelles, vident le bac de récupération, ramassent leur bas qui traînent et j’en passe. La madame, de son côté, est bien contente de se fonctionnement, ça lui évite de dépenser trop de salive sur quelque chose qu’elle devra répéter de toute façon.

Publicités