Mes Cornus ne sont pas Cornus pour rien, juste à lire un des billets plus bas et vous comprendrez. Non, en fait, je soupçonne l’Homme d’être coupable de cette situation, car lorsqu’il est présent, ils sont des anges. Aussitôt qu’il franchit la porte, les petites cornes se pointent et me font damner jusqu’à la sieste.

Non, non, je n’ai pas d’histoire de serviettes hygiéniques collées sur un mur quelconque, ni de beaux bibelots éclatés, pour tout dire je déteste les bibelots donc vous vous doutez qu’il y en a aucun dans mon salon. Oubliez ça vous ne vous dilaterez pas la rate sur de tel sujet, mais je suis persuadée que les effluves de ma maison se rendront jusqu’à vous.

En effet, les 2-3 minutes de silence douteux que j’ai eu aujourd’hui ont permi à mes Cornus de nettoyer la salle de bain avec la barre de savon Bleu Lavande. Bien entendu que je la conservais précieusement pour les occasions spéciales, lorsque vous verrez sont prix, vous comprendrez.

La porte de la salle de bain était minutieusement fermée, sans claquement, sans grincement et sans cris. C’est fou ce qu’ils n’ont plus peur de fermer la porte dans des moments comme ceux-ci! Ils se sont magnifiquement appliqués pour frotter bien fort tout les coins, v’savez tout les tits cristie de coin inatteignable lorsque nous faisons le ménage?! Hé bien, eux, ils ont réussi à les atteindre et moi, bien je n’ai jamais pu enlever le savon des craques… je parle bien entendu des contours de robinets et des dessous de miroir (allez savoir pourquoi y’a un espace là).

Bref, des heures et des heures de plaisir à rinçer sans fin ma guenille, car vous êtes sûrement au courant que le savon, ben ça mousse, pas autant que celui à vaisselle, mais tout de même bien amusant à frotter dans un racoin.

Au moins, ça sent bon dans ma salle de bain, j’y entre et l’odeur me rappele avec amertume joie, les nombreuses douches que je ne pourrai prendre en compagnie de ce savon qui embaûme désormais les égouts de la ville en compagnie de leur amis bruns.

Publicités