En ce merveilleux dimanche matin, alors que papa Cornus dormait à poings fermés et alors que Fiston Cornu s’exerçait à la propreté tandis que maman Cornue frottait, à quatre pattes, les carreaux de la salle de bain pour cause de débordement de petit pot, bébé Cornue, elle s’amusait comme une folle dans les trucs de maman.

Elle s’émoustillait tant et tellement qu’elle ne put s’empêcher de venir le partager avec son frère et moi. C’est avec une fureur contenue que je repris le chemin du salon, suivant la trace de bébé et priant tous les saints du ciel qu’elle n’ait pas tout détruit ce que j’avais mis 1 heure à accomplir.

Mon travail était pratiquement intact… la seule chose d’ailleurs que bébé Cornue n’avait pas touché, le reste… un tas de « ché-pas-quoi » entremêlé qui me donnait l’envie de me coucher en boule et pleurer ou crier en descendant tous les mots d’Église que je connaissais. C’est en lâchant quelques sacres silencieux que je ramassai le tout, larmes à l’oeil prête à jaillir (j’avais eu une dure semaine ne l’oublions pas) et le regard un peu fou de celle qui ne sait trop quoi faire.

Mais qu’est-ce donc que ce tas de trucs si précieux que vous vous demandez?

Une belle grosse balle de laine, fraîchement acquisse, à peine entamée. Elle gisait sur le sol du salon, en tapon bleu et blanc, semblant impossible à démêler. C’est pourtant avec fierté que papa Cornu et moi avons roulé le dernier petit bout de laine, hier soir, passé l’heure du souper!

*****************

Ce matin, l’air de rien bébé Cornue machouillait un o.é.n.i. (objet étrange non-identifié) comme toute bonne mère je l’observai tranquillement question d’évaluer le potentiel « étouffement » puis j’agis délicatement en lui sommant de me cracher la dite cochonnerie dans la main.

Comme tout bon bébé docile elle n’écouta point et j’eus donc à introduire mon index dans sa bouche plus que baveuse. J’y trouvai une substance granuleuse, pâteuse, en phase avancée « d’égraination », bref un moton beige dégueulasse.

Hier soir, en remplissant pour la 20ième fois de la fin de semaine le bol de notre douzaine de trognons, j’avais malencontreusement échappé une croquette de bouffe. Je ne l’avais pas retrouvé, mais ça l’air qu’elle ne devait pas être si loin que ça puisque notre bébé écornifleur l’a découvra.

Une bonne dose de « ché-pas-quoi » toujours super pour le système immunitaire enfantile ;)

Publicités