Hier soir l’envie me prend d’aller faire une virée aux promenades St-Bruno. Alors je pars, laissant l’Homme au désespoir avec toute la marmaille (j’exagère à peine lol) et je prends la route.

Je me dis que j’aurais pu en faire l’annonce et ainsi peut-être rejoindre quelques filles du coin, trop tard hein, c’est déjà l’heure.

Je fais un arrêt à L’Ange-gardien, j’arrête toujours là, c’est comme un incontournable pour moi. Quand on allait à Montréal avec mes parents, on faisait toujours une pause pipi à cet endroit. C’est mon détour obligé!

Prends la sortie, me fait couper… Voyons cibole, ça s’est pas chauffé icitte! Tourne à droite pour aller vers le Tim, question de vérifier si par hasard je ne rencontrerais pas une poubelle jasante, hein JM, que vois-je à l’entrée du stationnement? Une bande de tapon qui essait de se couper et d’avancer plus vite pour gagner un pouce de terrain avant l’autre faisant en sorte, par le fait même, que je ne puisse pas m’engager dans la cours.

J’arrive enfin à avancer, je me demande finalement si les gens regardent ce qu’ils font avant de manoeuvrer, au même moment, je passe devant la station d’essence et un autre épais s’engage dans l’allée sans jamais m’avoir regarder un instant!! (Je bouille par en-dedans, c’est jamais bon de se retenir)

Je passe ma commande au service au volant, ramasse mon colis en prenant soin de saluer la poubelle de la part de la dame plus haut cité (lolll) puis je repars. Je dois évidemment repasser devant la station d’essence et un peu sur mes gardes je m’attends à être coupée, encore une fois, par un sans-dessin qui regarde pas où il va. Comme de fait, un beau gros tapon jouflu, conduisant un beau gros pick-up s’engage dans l’allée, il n’a jamais tourné la tête dans ma direction! J’ai écrasé le klaxon au maximum, y’a toujours ben des limites à être épais là!!!

J’ai fini par me rendre à ma sortie d’autoroute en me demandant si j’avais frappé une heure où les débiles sont tous sortit ou bien si c’était réellement comme ça en tout temps… Je ne le saurai jamais, car de toute façon ceux qui habitent ce coin sont habitués à ce genre de conduite ils ne la voient plus vraiment j’imagine.

Pour en revenir à mes moutons, je n’avais pas perdu mon idée, j’aurais aimé rencontrer des filles que je croise sur un forum, question d’aller magasiner ou de prendre un café. Arrivé à destination je me dis que le botin me sera sûrement de grande utilité, j’entrepris donc de chercher le numéro de notre célèbre Chèvre de course.

J’ai eu beau faire le tour du botin, je ne l’ai pas trouvé… J’ai regardé sous : Chèvre de course, rien. Bouc de course alors, toujours rien. Je me dis elle a peut-être gardé son nom de jeune fille : Biquette de course, encore rien! Coudonc, oserais-je croire qu’elle a changé de sexe en cours de route, mais que son nom, lui, n’a pas été changé… Bouquetin de course… pas l’ombre d’un seul petit numéro!

À bout de patience, les tapons de tout à l’heure m’en avaient beaucoup demandé, je dépose le botin et je m’essaie auprès de la téléphoniste. Elle me répond que malheureusement, pour des raisons personnelles, Mme la Chèvre a du « confidentialiser » son numéro pour causes de supposé épandage de pommes de routes chez les voisines. (entre vous et moi elle aurait pu en jeter pas mal plus)

Bref, j’ai du magasiner toute seule, comme une grande. Je n’ai pas trop dépensé, ne voulant pas payer plus qu’un certain montant du morceau, je me suis abstenu de ramener 3 superbes ensemble printemps-été à mes Cornus. (non mais à 35-40$ la paire de short, on a la retenu facile!)

Publicités