Voilà à quoi je m’occupe depuis quelques jours. Plus de temps pour rien d’autre, mais surtout pas les nerfs pour entreprendre quelque chose et me faire à nouveau dérangé après 2 minutes. Dans ce temps-là aussi bien laisser tomber tout ce qui n’est pas nécessaire comme tout ce qui finit en « age »!

C’est dans des moments comme ceux-ci qu’on se rend compte qu’on oublie rapidement certaines choses, bien malgré nous, rassurez-vous que la mémoire nous revient vite quand on passe des jours entiers avec un bébé dans les bras…  On a juste hâte d’avoir oublié à nouveau, hahhahha!!

La troisième on l’a traité en petite dernière, presqu’en reine finalement, parce qu’on savait que la famille était finie, parce qu’on voulait en profiter au maximum.

Quand est arrivé le quatrième, il s’est joint à la famille sans trop de heurt, comme s’il avait toujours été là. Il n’a jamais eu besoin de faire sa place, elle l’attendait! Alors depuis quelques jours, malgré les protestations, on sort, on va au parc, on se baigne (oui, oui, entre deux nuages) et ce avec un bébé cornu qui dort ou non, qui chiâle ou non, qui veut nos bras ou non… bref, il apprend à vivre dans la famille et à participer aux activités, puisque de toute façon, quoi qu’on fasse, il ne semble jamais vraiment bien : c’est ça être un bébé!

Je crois que c’est ça avoir de l’expérience! On en vient qu’à ne plus s’en faire d’un bébé qui pleure dans un lieu public, on en vient qu’à ne plus arrêter de vivre comme au premier où l’on voulait préserver la bulle à tout prix et surtout ne rien changer dans les habitudes de bébé. Quand on a un bébé vraiment difficile, les sorties sont réduites au néant, mais quand on a un bébé à bras, mais pas trop, qui ne sait pas trop ce qu’il veut, mais qui se contente de ce qu’on lui donne, hé bien ça fait qu’on s’aperçoit que définitivement la vie fait bien ce qu’elle veut de nous! Elle le savait, ELLE, que nous ne serions pas 5 longtemps, c’est pour ça qu’il nous est si facile de gérer les petits « caprices » de monsieur.

Publicités