Si l’horaire hebdomadaire d’une famille ayant des écoliers ressemble à cette semaine, je crois bien que je vais franchement réfléchir aux bienfaits de l’école à la maison. J’étais bien loin de me douter que la rentrée se transformerait en course folle contre la montre!

Ces quelques minutes que je passe à vous écrire seront probablement les seules de libres pour toute la semaine. J’ose espérer que ça ne sera pas ainsi chaque jours, parce que je n’y arriverai tout simplement pas.

Ma fille a du être transférée dans une autre école faute de place. Comme j’avais râté les inscriptions, nous étions des candidats idéaux pour un changement d’école. Il y a 9 caractéristiques sur la liste, c’est comme ça que les directions arrivent à retrancher des élèves en trop et nous fûmes comme on dit. Enfin, bref, j’ai appris la nouvelle la semaine dernière, à quelques jours de la rentrée. S’en suit donc une course folle pour récupérer la paperasse nécessaire à une bonne rentrée, les explications du nouveau fonctionnement, etc. , etc. , etc.

De mauvais service, en air bête, je finis par avoir la maudite liste d’effet scolaire, évidemment très différente de la première qui était complétée depuis belle lurette. Alors ce matin qu’avons-nous fait, moi et mon troupeau de Cornus? La course folle aux articles scolaires déjà presque plus trouvables puisque pas mal dernière minute!

Cet après-midi, nous courrons chez le médecin pour un rendez-vous annuel. Depuis 3 ans que ma grande n’a pas vu de médecin, ils ont fini par nous trouver un minuscule trou avec un nouveau médecin puisque le nôtre avait pris sa retraite. Alors je n’ai pas cracher dessus et j’ai pris ce qu’ils me donnaient. Qui dit rendez-vous à une heure pas d’allure, dit aller reconduire papa au boulot ce matin, courir les articles scolaires, revenir dîner à la maison, écrire un billet pour relaxer 2 minutes, décrotter la marmaille pour pas avoir l’air de la mère indigne qui ne lave jamais ses enfants, faire boire le bébé en espérant qu’il ne prenne pas trop son temps pour une fois, embarquer la marmaille dans la voiture, attendre trop longtemps dans la salle d’attente, rager intérieurement contre le maudit-système-de-santé-pas-d’allure qu’on a, faire un saut à la pharmacie en-dessous de la clinique pour espérer trouver LA boîte de crayons feutres demandées sur la liste du diable, rembarquer la marmaille et aller chercher papa…. ouf je suis essoufflée juste de l’écrire!

Et ce n’est pas terminé… non, non, non. Demain, c’est la rentrée. Alors de 7h30 à midi je serais à l’école avec ma grande. On revient dîner à la maison et on doit préparer les choses pour le lendemain, car maman doit aller chez le dentiste et reconduire cocotte au service de garde vu qu’avec l’entrée progressive de la maternelle, les élèves de maternelle ne vont pas en classe chaque jour… (d’un ridicule mais bon, admettons que ça rassure certains parents)

Vendredi, demi journée d’école, papa récupère sa fille pour le dîner où les parents sont invités. Entre tout ça, il devra trouver un trou pour travailler, sûrement le soir, et donc je serai à la course pour les bains, les dodos, le ramassage, lavage, pliage, rangeage, excétérage…

Samedi… enfin un peu de repos, dimanche aussi et oh miracle (!) lundi également. Mardi… la roue recommence a tourner, école pour toute la journée, probablement reconduire papa le matin et aller le chercher en après-midi parce qu’avec ce magnifique transfert d’école je n’ai pas encore reçu de passe d’autobus, d’horaire d’école et tout le tralala qui vient avec.

Non, mais c’était pas sensé me soulager un brin que ma grande aille à l’école, ça ne devait pas me faire moins d’ouvrage…. ???

Publicités