Depuis l’annonce du diabète de mes cocos, évidemment qu’on fait attention à ce qu’on mange. Moi et Papa Cornu on s’arrange toujours pour ne rien leur manger dans la face, simple logique de savoir vivre. Et puis bon, avec les grossesses accompagnées de diabète gestationnel, ça ne me pesait pas trop, trop de me priver de bon pain et de chocolat… surtout que finalement je ne me privais pas tant que ça, chuttt!!!

Cette semaine, on dirait que j’ai comme allumé sur le fait que, drôle de coïncidence, je lis beaucoup de blogue de cuisinères géniales. Le hic? Elles cuisinent quasiment juste du pain, des pâtes et tout ce qu’on a en théorie pas le droit de manger ici… Est-ce pour me rappeler combien je mangeais mal avant?

C’est plus fort que moi, dès que je tombe sur un billet qui fait état d’une nouvelle recette, d’un plat particulièrement apprécié ou d’un bon pain craquant, je ne peux m’empêcher d’analyser la teneur en glucides de la dite recette. Je me surprends souvent à penser que, bien que ça ait l’air excellent, ce n’est absolument pas santé et ce malgré que ça été cuisiné avec amour.

En prenant du recul, je me rends également compte que dans mon enfance non plus, on ne mangeait pas bien! Et je ne parle pas nécessairement de se bourrer de cochonneries-là! Je parle surtout de combinaison alimentaire carrément incroyable et définitivement nocive. Exemple : spaghetti blanc à la viande avec du pain en accompagnement et un pouding chomeur pour dessert… ouf! Peut-on s’entendre sur une chose? Il y a plus de la moitié des calories nécessaire à une journée là-dedans, je ne parle même pas des glucides, on « bust » c’est clair!

Bref, je ne sais pas ce que je dois comprendre de mes lectures. Est-ce que je dois en déduire quelque chose de ma propre vie ou simplement m’ouvrir les yeux sur ceux qui mangent mal?? Ceci étant dit, avoir un pain blanc croûté en permanence sur mon comptoir me manque énormément.

Quand on veut se payer la traite, on se prend deux baguettes, deux paquets de fondue au fromage et on déguste nos interdits en visionnant un film sur illico. C’est presque décourageant de voir à quel point on est rendu sage, loll

Publicités