C’est difficile, je trouve, de passer par-dessus une déception. Surtout que généralement, cette déception part du fait qu’on s’était fait une idée préconcue d’un évènement, d’une personne, etc.

Je suis régulièrement déçue ces temps-ci, je nage en plein désarroi depuis quelques semaines, pas que je suis malheureuse, mais je ne peux pas affirmer hors de tout doute que je suis parfaitement bien avec moi-même, ni avec les autres d’ailleurs. En fait, c’est surtout avec les autres que j’ai un problème… mais pas tous… (cinglé la fille! :P)

Je découvre des nouveaux côtés à ma personnalité que j’ignorais jusqu’alors et je ne suis pas certaine que ça soit de belles qualités disons. Je suis devenue rancunière, l’ai-je déjà été… il me semble que non, mais bon là je le suis et je ne trouve pas ça très amusant. Le plus drôle c’est que je ne le suis pas toujours, je passe par-dessus certains évènements comme si ça me glissait sur le dos, alors que pour d’autres je rumine sans fin jusqu’à explosion… du moins c’est ce qui semble crever l’abcès. Pourtant, je me rend compte que dans bien des cas, j’ai moi-même créé cette déception en me faisant des idées ou en m’attendant à…

Comment fait-on pour inverser la vapeur d’un bâteau qu’on a même pas conscience de diriger? Je veux dire, je ne me crée pas toujours des attentes, mais je suis décue quand même. Je crois aussi qu’on est bon pour se mettre des oeillères nous les humains, quand ça ne nous plaît pas, hop (!), on se bloque la vision…

Mes yeux sont trop grands ouverts depuis quelques semaines. Je vois des choses que je refusais de voir avant et ça fait mal… un peu. Pour certaines personnes, je sais que ça s’arrangera, parce que je les aime trop, parce que je ne pourrais pas m’imaginer sans elles, mais pour d’autres, malheureusement, je crois que la distance sera de mise… elle est déjà là de toute façon. Le fossé ne s’est qu’élargit avec les années et on ne se rejoint juste plus maintenant…

C’est crève coeur la vie parfois je trouve, les relations humaines aussi. On est habitué, quoi qu’on ne s’habitue jamais vraiment, aux ruptures amoureuses, mais on ne l’est généralement pas lorsque c’est du côté de l’amitié. En tout cas, moi ça ne m’est jamais arrivé, les relations se sont juste effritées avec le temps, d’un côté comme de l’autre, pour se réveiller un beau matin avec une absence pas douloureuse du tout, qui passait même assez inaperçue.

C’est difficile de canaliser nos énergies, c’est difficile de travailler à notre bonheur. J’ai des rechutes de temps en temps, je trouve dont que l’herbe est plus verte ailleurs… pourtant, je sais très bien que ce n’est pas le cas. Alors, pour cesser d’être décue ou du moins pour tenter de contenir un peu plus ma rancune, je vais travailler sur mon gazon. Je vais tenter de le faire paraître plus vert à mes yeux que celui des autres

Publicités