Étiquettes

, ,

C’est un des premiers signes du choc. J’ignore pourquoi ce matin j’ai fait ce retour en arrière, je me suis revue il y a 6 mois. Probablement parce que j’ai du ouvrir le pare-soleil de la voiture et que j’ai remarqué les petites goutellettes de « slush » sur la frimousse de Benjamin, marque incontestable d’une photo qu’on a voulu récupérer à tout prix malgre les piétinements post-aller-retour-salon-funéraire.

Je me suis rappellé combien ça avait été difficile d’envoyer mes photos à l’impression. J’avais non seulement du m’y prendre à 3 ou 4 fois, mais en plus j’avais oublié les plus récentes, m’en aperçevant seulement le samedi soir. Tant pis pour le salon, il n’y aurait que le signet pour le représenter à 8 mois et demi.

C’était la première fois de ma vie où j’avais besoin qu’on m’aide, vraiment. Je n’arrivais plus à enligner mes flutes comme on dit. Mon cerveau roulait plus vite que ce que mon corps était capable d’accomplir, c’est ce qu’on appelle perdre le contrôle j’imagine?! Et puis c’est revenu du jour au lendemain, I was back, de je ne sais où, changée à jamais, mais l’important c’était que pour les autres j’étais fonctionnelle. La maisonnée pouvait recommencer à rouler!

Étrangement je n’ai plus jamais eu d’épisode comme celui-là, par chance pour moi parce que c’est assez déstabilisant merci de ne plus être capable de fonctionner. Il faut quand même un minimum d’autonomie dans la vie, quand c’est rendu que tu prends ta douche et que tu ne te souviens pas si tu t’es savonné, c’est assez « freakant ».

On a aussi perdu la notion du temps depuis, tout va tellement vite on dirait. 6 mois déjà et j’ai passé par-dessus sans m’en rendre compte… quelle mère indigne je fais, non?! Il faudrait que je regarde, mais je crois que cette journée-là on a choisit les prénoms de petit escargot, c’était une journée après mon écho de 12 semaines qui tombait…. le 3 août.

Papa Cornu est arrivé du travail avec 2 propositions, un pour garçon et un pour fille vous l’aurez deviné, moi je n’avais pas la tête à ça du tout, j’attendais je ne sais trop quoi pour m’y mettre. On avait bien lancé quelques idées ici et là, mais rien de concret. Et puis, il m’a fait cette surprise lui qui prend une éternité à se brancher d’habitude. Ça m’a fait du bien qu’il prenne en charge cette partie de la grossesse, ça m’a comme enlevé un poids aussi bizarre que celà puisse paraître. Il m’a comme forcé à m’attacher à ce petit bout de vie qui grandit en moi, parce que ça aussi ça fait partie du « bébé espoir qui suit l’innommable » et malgré qu’on essaie fort que ça n’arrive pas, c’est plus fort que nous, on se retient d’aimer « tout à coup que… ».

Le plus drôle dans tout ça, les deux prénoms choisis ont suivi nos listes depuis 2 si ce n’est pas 3 grossesses ne plaisant jamais à mon amoureux. Le prénom pour garçon je le voulais pour Benjamin et ça n’a jamais passé au conseil, je l’avais rayé de ma tête rapidement vu que de toute façon je n’avais jamais réussi à lui faire accepter certains prénoms depuis Ainée Cornue.

Je ne les dévoilerai pas toute de suite, je me sens comme une voleuse puisque je connais quelqu’un qui a donné ces mêmes prénoms à ses enfants, alors je vais d’abord lui en parler loll

Maintenant reste à savoir si je saurai garder le sexe secret jusqu’à la fin… avec le nombre d’échos que j’ai durant la grossesse un peu difficile de ne pas le demander, mais bon, on verra ;)