Mots-clefs

,

Je ne pensais jamais qu’aller à l’épicerie pouvait être angoissant. Pour moi c’est habituellement un momet de détente que d’aller remplir mon panier de provisions qui serviront à nourrir mes Cornus. Il faut croire que ce n’est pas le cas pour tout le monde!

Ce matin, peu avant midi, je me dirigeais vers le stationnement du supermarché constatant que je n’était pas la seule à avoir eu cette idée, quand j’arrivai face à face avec un autre véhicule. Bon, je ne respectais pas les allées, mais il n’y avait aucune voiture dans les rangées sinon j’aurais fait le tour correctement.

Le monsieur était choqué! Je n’ai pourtant qu’enligner la place devant lui, nous ne sommes même pas passé près de s’accrocher ou d’avoir un accident alors je ne comprends pas trop son attitude.

Il a finalement opté pour la place à côté de moi, j’ai alors avancé dans l’allée pour être prête à sortir d’avant lorsque je repartirai. Qu’est-ce que j’entends? Le monsieur fâché noir qui m’insulte et me sacre après… Ok?!

Il était tellement agressif que j’ai eu peur! J’ai attendu qu’il s’en aille pour descendre de ma voiture lui laissant une bonne longueur d’avance dans l’épicerie également. Non, mais c’est quoi ce comportement? Je comprends que je l’ai probablement surpris en arrivant devant lui, mais que je sache ce sont des stationnements doubles, donc on doit s’attendre à avoir quelqu’un devant ou derrière soi.

Et puis, même si j’avais fait une mauvaise manoeuvre, il l’a peut-être perçu ainsi qu’en sais-je, est-ce que ça vaut la peine de sacrer après les gens comme ça? Je n’ai jamais été aussi près d’un cas de rage au volant que ce matin et je suis loin d’avoir apprécié l’expérience! Le pire, c’est que je ne donne pas ma place quand vient le temps de démontrer mon mécontentement, mais jamais je ne pourrais crier des insultes à quelqu’un pour ça, surtout qu’il ne s’est rien passé. J’ai eu peur qu’il s’en prenne à moi physiquement c’est pas des farces!

Heureusement, j’étais seule, je n’ai donc pas eu à expliquer aux Cornus pourquoi le monsieur fâché me criait après… Reste que ça m’a ébranlé. Après ça on blâme les jeunes, c’est drôle mais moi c’est toujours des baby-boomers, mâles, qui ont ce genre de comportement, conduisent mal, font de la vitesse dans des zones pleines d’enfants, name it! Bel exemple et surtout belle parole : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais!

Attention à vous sur les routes, il y en a certainement des pires que ce monsieur!

Publicités