Hier soir, sans le savoir, je roulais lentement vers mon avenir. Je ne me doutais pas qu’une simple visite, un évènement joyeu et emballant, un échange de service, mais surtout un bonheur sincère ferait un déclic retentissant dans ma tête et mon coeur. Un signe que j’attendais à vrai dire depuis fort longtemps, une envie soudaine d’autre chose sans le petit pincement du regret qui vient avec, sans cette malicieuse envie étouffante qui nous fait prendre parfois de mauvaises décisions.

Vous le savez nous rénovons un brin la maison, rien de bien gros, mais des travaux qui attendent depuis trop longtemps et qui se doivent d’être fait. Il y a donc plusieurs mois que nous regardons pour réaménager le salon et le sous-sol. La première étape consistait à se débarasser du gros poêle à bois qui encombrait la salle de jeux des enfants. La deuxième se voulait de repeindre toutes les moulures et portes de la maison, sans grands succès puisque j’ai préféré attendre de peindre les murs avant de finir le reste. La troisième, vous le savez, c’est les rénos de la salle de bain. Bref, malgré toutes les étapes nous jetions un oeil sur les publicités pour dénicher un nouveau meuble de salon, quelques accessoires, etc.

C’est ainsi que notre souhait de trouver un meuble de salon pas trop cher fut exaucé. Ma bonne amie est elle aussi en rénovation, quelle belle occassion de se débarasser de choses dont on ne se sert plus! J’ai donc pu récupéré son meuble télé! Mais c’est pas ça le plus beau, ça me donnait surtout l’opportunité de passer un bon moment en sa compagnie.

C’est suite à cette visite que j’ai eu ma révélation. Je suis immensément heureuse de la savoir enceinte et de partager son bonheur, mais je le suis encore plus de constater que pour moi, le trait est tiré sur la maternité. Enfin! J’ai hâte de profiter de ce mini paquet d’amour qui ne sera pas mien, il me semble que je pourrai être une meilleure amie maintenant que je n’aurai plus les bras aussi remplis. Il faut le dire les enfants vieillissent et c’est tant mieux, ça nous laisse plus de temps pour autre chose.

Je n’ai pas ressentie l’envie de l’accompagner dans sa grossesse, mais plutôt de la partager, de l’épauler, de l’encourager. Quel beau signe je me suis moi-même envoyé! Je peux désormais regarder des bedons ronds et me dire qu’elles sont chanceuses de porter la vie, que je connais l’expérience, mais que pour moi c’est bel et bien fini.

J’aurai sûrement mes moments nostalgiques où les coups de pieds et les hoquets me manqueront, où l’excitation d’enfin savoir qui se cache dans ma grosse bédaine me fera me rappeler combien c’était doux de porter la vie. Mais je ne la porterai plus que dans mes bras cette magnifique vie, je ne l’observerai plus que dans les yeux de mes enfants qui pétillent d’énergie, cette énergie pure et vraie qui me fait gonfler le coeur d’amour pour eux.

Publicités