Depuis quelques semaines, je replonge dans mes souvenirs d’enfance et je tente de retrouver ce qui me faisait plaisir. Je cherche les petites douceurs de ma jeunesse, les moments magiques afin d’évaluer si les bases de ma vie sont toujours aussi solides et capable de me soutenir.

Je ne peux pas passer sous silence mon tiroir alimentaire. Il occupe une grande partie de ma vie parce qu’il a su susciter tellement de plaisir pour les yeux, le nez, les doigts et la bouche. Lorsque j’ouvre ce tiroir, tous mes sens sont en alerte parce qu’ils se souviennent eux aussi, ils m’aident à me rappeller ce qui a échappé à ma conscience.

C’est ainsi que je me suis décidée à essayer à faire du sucre à la crème. J’ai trop souvent entendu que c’était une petite douceur bien capricieuse, difficile à cuisiner et comme j’en étais à ma première tentative je ne saurais  confirmer ou infirmer cette affirmation.

Était-ce la chance du débutant? Le temps saura me le dire, mais déjà avec mon expérience culinaire d’hier, je connais un peu mieux le produit final et je saurai l’améliorer la prochaine fois.

Il est évident que la recette de vient pas de moi, je n’aurais su dire exactement ce dont j’avais besoin outre de la cassonnade. J’ai donc fait ma petite enquête auprès de mes followers sur Twitter.

Je désirais au moins avoir la chance d’expérimenter une recette qui m’offrait toutes les chances de réussite possible.

J’avais cependant oublié un petit détail : vérifier ma réserve d’ingrédients. Évidemment qu’elle était vide, voir si Murphy ne s’en serait pas mêlé!

J’ai donc cherché une seconde recette semblable à la première, mais demandant moins de cassonnade n’ayant pas la quantité nécessaire recommandée. J’ai finalement trouvé ici. Je suis plus que satisfaite du résultat! Vous êtes à même de constater que la chose semble bien belle, bien exécutée, bien coulée dans son moule et bien bonne. Seul petit hic, mes carrés étaient plutôt mous, je les aime avec un peu plus de tenus, je brasserai donc un peu plus la prochaine fois pour obtenir une consistance plus ferme.

J’ai tout de même eu une avalanche de souvenirs lorsque j’ai goûté le premier morceau. Non, mais quel plaisir que cette petite douceur sucrée! J’adore le sucre, j’adore les desserts, j’adore être ravie du palais, mais ça c’est un pêché mignon que je vais devoir contrôler parce que bien trop facile à faire, trop à portée de la main et des papilles!

J’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à cuisiner cette petite recette délicieuse :)

 

P.s. : désolée pour la deuxième photo qui est cadré bizarrement, j’ai été dérangé et j’ai complètement oublié de reprendre la photo.