Depuis 2 ans, l’arrivée de la saison chaude ne m’inspirait pas autant de joie qu’avant. Je dirais même qu’en 2009 j’étais fâchée qu’elle arrive parce que j’espérais tellement la faire découvrir à Benjamin. Je le voyais jouer dans l’herbe, grimper et glisser dans notre petit module, sauter dans la piscine, etc.

Malheureusement, il n’a pas eu la chance de vivre tout ça autre part que dans mon imagination. C’est que j’en ai donné des coups de pieds dans la glissoire qui prenait trop de place et qui nuisait à la tonte du gazon. Elle ne faisait plus partie de nos plans d’aménagement paysager s’il n’y était pas pour la salir, l’user et faire glisser de petits cailloux.

Cette année c’est différent! J’ai à nouveau la tête remplie d’images, de vraies, celles que me mets mon fils qui profite de l’extérieur, qui découvre pour la première fois le bonheur à l’état pur.