Je t’ai vu respirer la vie à plein poumons.

Je t’ai vu ouvrir les yeux pour la première fois

Et s’illuminer de vie.

Je t’ai vu sourire, je t’ai entendu rire et pleurer.

Je t’ai vu heureux, joyeux, marabout et câlineux.

Je t’ai vu souffrir, gémir et te tortiller.

J’ai vu la mort rôder.

J’ai vu la lueur au fond de tes yeux s’éteindre.

J’ai vu la vie quitter tes prunelles aussi rapidement qu’un battement d’aile de papillon.

J’ai senti tes poumons arrêter de crier à la vie et ton coeur cesser de battre pour celle-ci.

Je t’ai vu enfiler des minuscules ailes d’ange sans pouvoir te dire au revoir ou à bientôt.

J’aurais voulu crier et me battre pour toi.

J’aurais voulu que tes prunelles ne s’éteignent jamais…