Étiquettes

Manger fait parti intégrante de nos vies, pas moyen d’y échapper! Sans nourriture nous mourons, pas trop compliqué n’est-ce pas? Cuisiner devient alors notre seule option si l’on tient à notre vie et notre santé. Je ne sais pas pour vous, mais ça ne m’inspire pas plus lorsque vient le temps de planifier le repas du soir ou les lunchs des Cornus.

Les menus finissent toujours par se ressembler, il devient de plus en plus difficile de varier, de faire changement et puis avec les enfants, ici, c’est plus compliqué d’introduire de nouvelles saveurs. Il faut dire aussi que je ne suis certainement pas la seule qui manque de temps. Qu’est-ce que ce serait si je travaillais à l’extérieur je vous le demande?!?!

J’émerge tranquillement de ma série de grossesses et comme les Cornus grandissent, j’ai un peu plus de temps à consacrer à notre planification familiale. J’ai donc pensé vous proposer chaque semaine une chronique culinaire allant de la liste d’épicerie aux trucs pour sauver du temps en passant par quelques recettes. Peut-être auras-tu, toi aussi, envie de partager tes incontournables culinaires, oui, toi, cher lecteur!

Alors donc, un de mes trucs est de cuisiner 2 repas avec chacun de mes paquets de viande. Cette semaine, j’ai  fait un énorme pâté chinois qui a servi de souper et de lunch du lendemain pour tout le monde. Puis avec mes 2 filets de porc j’ai fait un souper, mon conjoint en a mis dans sa salade et j’ai finalement concocté un macaroni porc et tomates pour ce soir. Enfin, avec le restant du poulet d’hier j’ai récupéré le restant de riz servi avec le porc, j’y ai ajouté le poulet déssossé et le tour était joué!

J’apprécie le temps que je sauve en planifiant d’avance mes repas et en m’efforçant d’avoir sous la main tous les ingrédients nécessaire à l’exécution de mes recettes. Bon, ça demande de faire une liste détaillée de ce qu’on aura besoin pour la semaine, mais beaucoup d’ingrédients se conservent longtemps et peuvent être utilisé dans plus d’une recette. Et puis ça évite de perdre des aliments dans le fond du frigo, chose qui m’arrivait très souvent avant.

Il me semble aussi que j’ai la tête plus légère. Je n’ai plus à perdre de précieuses minutes de mon temps à réfléchir à ce que l’on pourrait bien manger pour souper. Je n’ai qu’à regarder ma liste, sortir ce dont j’ai besoin et cuisiner 2 repas simultanément. C’est parfait pour ceux qui n’ont pas la possibilité de cuisiner tous les soirs pour cause de pratique de hockey ou de cours de ballet.

La semaine prochaine, je vous parlerai de mes menus et de la fréquence de mes visites à l’épicerie.