Je sais depuis longtemps que je ne suis pas « normale », mais j’en ai encore une fois eu la confirmation récemment. Mon bébé Cornus avec son 20 mois bien sonné semble être en proie à d’incontrôlables impulsions de fouillage, de crisage et d’affirmation de soi. Le T2 frappe à nos portes à grands coups de pieds et je trouve ça drôle. Disons-le, même si je n’apprécie guère de me faire parler bête ou traiter de mère ingrate, je suis fière que mes enfants s’affirment. Bon il est évident que j’apprécierais qu’ils le fassent de meilleures façons, mais ils ont le temps d’apprendre que je me dis!

Le petit dernier ne sort pas des rangs, il a lui aussi le gêne du bacon, qui soit dit en passant vient du côté maternelle. Non pas que je me roule sur le sol quand je n’ai pas ce que je veux, mais je n’ai pas la langue dans ma poche, je suis soupe au lait, un brin rigide et je possède une méchante tête de cochon! Sachant cela je ne suis pas surprise d’être confrontée à ma progéniture un tantinet oppositionnelle!

J’avoue aussi que j’aime tout particulièrement le 18-36 mois. Je trouve les bambins de cet âge a-d-o-r-a-b-l-e. Ils ont leur petite personnalité qu’ils tentent de mettre à jour tant bien que mal. Si bien que lorsque mon bébédou a commencé à s’étendre de tout son long sur le plancher lorsque je lui refusais quelque chose, je ne pouvais m’empêcher de trouver ça amusant. Dernièrement, j’ai vécu un des plus drôles moment de ma vie de maman :

– Thomas, referme la porte de l’armoire tu as déjà mangé. dis-je assise sur la toilette situé en face de la dite armoire, porte ouverte (évidemment! comment avoir un peu d’intimité avec 4 enfants?!)

– ennnnnnnnn!!!  dit Thomas en faisant un rapide tour sur lui-même question d’évaluer le potentiel de blessures s’il se garoche par terre; chose qu’il fit sans trop de difficulté avec toute la grâce d’un danseur de ballet. Il commença par s’asseoir délicatement avant de s’étendre doucement sur le plancher en hurlant sa vie.

– hahahahahahahahaah! Thomas tu fais rire maman! dis-je en fermant la porte de la salle de bain. À l’instant même les hurlements cessèrent, j’entendis alors mon bébédou se relever. Il réouvrit la porte avant de se recoucher par terre en feignant une grosse peine. Impossible de ne pas éclater de rire à nouveau!

Non, mais avouez que c’est mignon. Pensait-il vraiment qu’il obtiendrait gain de cause et que je ne me rendrais pas compte de son manège?