Si je dis : « semaine de fou », vous comprenez certainement que j’ai couru tout le long afin d’arriver à temps demain après-midi? Si je vous dis fête d’anniversaire, 6 ans, 9 enfants, 8 adultes, du gâteau, du jus, des chips et des légumes pour se donner bonne conscience ça vous dit quoi?

Bingo!! C’est l’anniversaire de ma belle Cornue d’amour, la deuxième princesse de papa, notre tannante-mais-une-chance-que-t’es-cute adorée! 6 ans, c’est pas rien! My god que ça passé trop vite encore une fois!

Une semaine de fou pour préparer tout ça, pour faire différent, pour essayer de bricoler avec du fondant à la guimauve. Une semaine de fou parce qu’il fallait lui trouver un cadeau qu’elle aimerait, parce que je devais trouver des emporte-pièces en forme de fleur et que j’étais à la dernière minute comme d’habitude. Semaine de fou aussi parce que je devais rattraper tout ce que je n’avais pas eu le temps de faire la semaine précédente pour cause de semaine de course folle itou! Mais là c’est demain et j’espère que la semaine prochaine sera plus relaxe malgré que sa « vraie » journée de fête soit mercredi.

C’est dans des moments comme ceux-ci que je m’aperçois que j’ai perdu l’habitude de courir. Je ne suis plus habituée du tout à des horaires hyper chargés, les semaines folles ne sont pas routine pour nous. Et bien que je sois particulièrement impatiente de retourner sur le marché du travail, n’en demeure pas moins que je m’ennuierai de mon emploi du temps relaxe, sans pression et presque sans rush.

Impressionnant qu’il y a presque 9 ans maintenant que je suis « à la maison », que je me fais vivre pour certains, que je suis tombée sur la tête pour d’autres. (bon je comprends un peu mieux pourquoi après tout ce temps) C’est vrai que ce n’est pas facile de se faire reconnaître dans notre société et que c’est drôlement difficile sur le budget familial malgré un salaire correcte du papa. Je ne sais pas mais le gouvernement doit se dire qu’on est riche… d’un autre côté il n’a peut-être pas tort. J’ai la chance de pouvoir offrir ça à mes enfants, de pouvoir gérer mon quotidien comme je l’entends et d’être avec eux pratiquement tout le temps, ce n’est pas donné à tous j’en suis consciente.

Je ne me souhaite pas un second 9 ans, je n’y survivrais pas! J’espère juste pouvoir continuer de courir les semaines précédents les anniversaires, parce que je trouve ça valorisant de voir leur sourire devant le gâteau surprise. J’adore les rendre heureux sans trop d’efforts, parce qu’ils savent jouir des petits bonheurs comme des grands.

Je te souhaite une 6e année de vie remplie de bonheur, de sourire, de fou rire, de surprises et de joie. Conserve ton innocence encore un peu, j’adore te douce folie!